La suture per-cutanée du tendon d’Achille
La suture per-cutanée du tendon d’Achille

Le tendon d’Achille est le tendon le plus grand et le plus résistant du corps humain. La plupart du temps d’origine traumatique, sa rupture survient après une accélération brutale. C’est une affection fréquente, on estime le nombre de rupture annuelle à 13.500 cas. Il s’agit dans 80% des cas d’un homme quadragénaire sportif.

Le tendon d’Achille est le tendon le plus grand et le plus résistant du corps humain. La plupart du temps d’origine traumatique, sa rupture survient après une accélération brutale. C’est une affection fréquente, on estime le nombre de rupture annuelle à 13.500 cas. Il s’agit dans 80% des cas d’un homme quadragénaire sportif. Le patient ressent un claquement dans le mollet avec la sensation d’avoir reçu un coup dans le mollet. Plus rarement, la rupture peut intervenir lors d’un étirement important du tendon comme dans une chute à ski par exemple.

Diagnostic

Le diagnostic de rupture de tendon d’Achille est clinique, aucun examen complémentaire n’est nécessaire si ce n’est pour localiser le siège de la rupture pour adapter le traitement.

En revanche, il est recommandé de réaliser une radiographie afin d’éliminer un arrachement osseux calcanéen. Le diagnostic repose sur trois signes caractéristiques qui sont :

  • le signe de Thompson : sur un patient allongé le pied dans le vide, la pression transversale manuelle du mollet n’entraine pas de flexion plantaire du pied (absence de transmission mécanique),
  • perte de l’équin physiologique : le pied est anormalement vertical,
  • perte du relief tendineux : on palpe une dépression lorsque l’on passe les doigts sur le tendon.

A noter que les ruptures partielles du tendon d’Achille sont exceptionnelles : elles sont le plus souvent attribuées à la continuité du tendon plantaire grêle qui chemine au contact de la rupture.

Traitement

Le choix thérapeutique se discute entre un traitement orthopédique (immobilisation par botte) et un traitement chirurgical avec un taux de re-ruptures moins élevé. Bien que plus efficace, le traitement chirurgical souffre d’un important taux de complications (34%) notamment cutanée. C’est dans ce cas précis que la suture per-cutanée trouve tout son sens car le taux de complication est réduit à moins de 5%. Le chirurgien réalise la réparation du tendon par 4 petites incisions mesurant 5 mm chacune. Attention toutefois, ce traitement chirurgical mini-invasif est réservé à des ruptures fraiches de moins de 10 jours.

Fiche infos

Dr Julien LOPEZ

Chirurgien orthopédiste
Fiche infos