Conception et développement d’une prothèse trapézo-métacarpienne à double mobilité : période 2014-2019 – revue de 2 séries à plus de 1 an et 3 ans de recul.

Les prothèses trapézo-métacarpiennes font partie de l’arsenal thérapeutique moderne de la rhizarthrose chirurgicale. Le principe de double mobilité, introduit en 1975 par G. Bousquet sur les prothèses de hanche a été adapté à la prothèse trapézo-métacarpienne. Il permet en théorie de diminuer le risque de descellement par absorption du couple résiduel dans la grande articulation prothétique, de diminuer le risque de luxation, et de diminuer l’usure de l’insert en polyéthylène.

La prothèse à double mobilité Touch® a été conçue à Monaco en 2013 et fabriquée en France à Marinier (Vallée de l’Arve) par le laboratoire LAPE MEDICAL. La première pose de cette prothèse de conception nouvelle a été effectuée à Monaco en juillet 2014, à l’IM2S. Il s’agit d’une prothèse visant à remplacer l’articulation de la base du pouce, lorsque celle-ci est détruite par l’arthrose, et devient douloureuse. Le principe biomécanique est celui d’une rotule à double mobilité avec une grande et une petite articulation concentriques.

Cette prothèse est composée d’un alliage de Titane. Les pièces (tige et cupule) sont recouvertes d’une couche d’hydroxyapatite permettant une bonne ostéointégration par l’os du patient. La pièce intermédiaire est fabriquée en Polyéthylène. La prothèse est modulaire, avec 5 tiges métacarpiennes, 3 cols et 2 inclinaisons chacun, et 2 cupules (9 et 10mms).La fixation des pièces, se fait en press-fit sans ciment.

Matériel :

Une première série de 132 cas opérés par 3 chirurgiens (Monaco – Dr B. Lussiez, St-Etienne-Dr C. Falaise, St-Saulve-Dr P. Ledoux) à plus de 1 an de recul a fait l’objet d’une analyse prospective présentée aux Congrès de Chirurgie de la Main en 2016, et de la SOFCOT en 2017. L’analyse clinique et radiologique a été réalisée par logiciel de revue et les données analysées par un tiers.

L’âge moyen est de 65,2 ans, et 81% des patients sont des femmes. Le recul moyen est de 21 mois (12 à 30 mois). Le niveau d’activité professionnelle ou de loisir est léger dans 46%, lourd dans 14%. La voie d’abord a été dorso-latérale, l’immobilisation post-opératoire moyenne de 21 jours suivie d’auto-rééducation.

« Les patients sont très satisfaits dans 72% des cas […] L’hyperextension de la métacarpophalangienne passe de 37% en pré-opératoire à 17,5% en postopératoire sans geste associé. »

Dr Bruno LUSSIEZ

Résultats :

La douleur, analysée par l’EVA, passe de 7,22 à 2,54. Le Key-Pinch passe de 3,79 à 5,55, le Quick-DASH de 37,14 à 18,8, l’indice d’opposition de Kapandji de 8,11 à 9,14. La flexion passe de 33° à 42°, l’abduction de 29° à 41,8°, et l’extension de 2,4° à 2, 93°.Aucune luxation, allergie ou infection ne sont rapportées. Les patients sont très satisfaits dans 72% des cas, satisfaits dans 26% des cas. L’hyperextension de la métacarpophalangienne passe de 37% en pré-opératoire à 17,5% en post-opératoire sans geste associé.

Sur le plan radiologique, le stade de Dell moyen pré-opératoire est de 2,84, le trapèze a été jugé normal dans 83% des cas. Le rapport longueur du pouce/2èmemétacarpien passe de 0,68 à 0,74, ce qui montre la restauration et le maintien de la longueur de la colonne du pouce. Aucun liseré trapézien ou métacarpien n’a été relevé.

Une deuxième série de patients à plus de 3 ans de recul a été entreprise au premier trimestre 2019 par les 3 chirurgiens cités. Sur les 118 cas à plus de 3 ans, 53 ont été revus cliniquement et radiologiquement, les items insérés dans le logiciel d’analyse et étudiés par un tiers. Ces résultats seront présentés au Congrès de la Société Internationale de Chirurgie de la main(IFFSH) à Berlin fin juin 2019 par le Dr B. Lussiez. Ils feront l’objet d’une publication dans la revue Internationale de Chirurgie de la main au dernier semestre 2019.

Les premières données confirment les bons résultats précoces et à moyen terme de la prothèse trapézo-métacarpienne, et de l’apport de la double mobilité en terme de stabilité et de fixation osseuse des implants.

Fiche infos

Dr Bruno LUSSIEZ

Chirurgien orthopédiste
main - poignet
Fiche infos