La rupture du ligament croisé antérieur (LCA) entraine souvent une dépression réactionnelle chez l’athlète de haut niveau qui doit ainsi interrompre sa carrière sportive pendant plusieurs mois.

Une triple question se pose alors au praticien :
Qui opérer ? Quand opérer ? Quelle opération faire ?

Opérer précocement permet d’obtenir une meilleure cicatrisation des lésions capsulo-ligamentaires et méniscales périphériques. Le risque de raideur articulaire doit être minimisé en établissant des conditions opératoires optimum. L’importance de l’énergie cinétique transmise au niveau du genou blessé au cours du macrotraumatisme initial, le siège et le type de lésions ligamentaires, le degré de laxité antérieure et d’instabilité rotatoire, l’importance des lésions associées, le niveau et le type de sport pratiqué, l’activité professionnelle et l’état psychologique du patient sont les principaux critères à prendre en considération pour choisir au mieux et de manière personnalisée le type de reconstruction du LCA.

rupture-du-LCA-genou
Fiche infos

Dr Bernard SCHLATTERER

Chirurgien orthopédiste
genou
Fiche infos
Fiche infos

Dr Julien CAZAL

Chirurgien orthopédiste
hanche - genou - cheville - pied
Fiche infos