Le doigt à ressaut : qu’est-ce que c’est ?

Le doigt à ressaut est une pathologie fréquente et bénigne.

Il peut atteindre tous les doigts et préférentiellement l’annulaire et le pouce.

C’est une pathologie qui touche les tendons fléchisseurs (le tendon du long fléchisseur pour le pouce ; les tendons du fléchisseur superficiel et du fléchisseur profond pour les autres doigts).

Le doigt à ressaut est lié à une inflammation des tendons fléchisseurs au contact d’un renforcement de la gaine qui les entoure, appelée « poulie A1 ». L’inflammation peut créer un nodule, comme une boule dure sur les tendons, qui va bloquer les tendons et engendrer le ressaut.

doigt-a-ressaut-anatomie
Anatomie
doigt-a-ressaut-inflammation
Inflammation et épaississement du tendon fléchisseur à l’origine du doigt à ressaut

Quel est le traitement ?

Traitement médical

En premier lieu, le traitement est médical. Il s’agit d’une infiltration locale de corticoïdes dans la gaine qui a pour objectif de faire régresser l’inflammation. Toutefois, cette infiltration ne peut être efficace que temporairement et l’inflammation peut persister ou récidiver. Dans le cas où une douleur survient à nouveau après plusieurs mois suite à une première infiltration, une deuxième peut être envisagée. Il existe des contre-indications à l’infiltration.

doigt-a-ressaut-infiltration
Traitement médical par infiltration de corticoïdes

Traitement chirurgical

En cas d’échec ou de contre-indication à l’infiltration, le traitement chirurgical est indiqué. Il consiste à sectionner la partie de la gaine (poulie A1) qui est en conflit avec le tendon fléchisseur et réséquer l’inflammation du tendon. Le tendon va pouvoir coulisser librement. Cette opération est réalisée sous anesthésie loco-régionale, de manière ambulatoire.

doigt-a-ressaut-chirurgie-resultat
Traitement chirurgical : incision de la poulie et résection de l’inflammation

Complications possibles

  • Enraidissement du doigt : la plus fréquente. L’enraidissement du doigt peut être évité en effectuant un protocole d’auto-rééducation dès le lendemain de l’opération (exercices d’auto-rééducation proposés),

  • Infection : il s’agit d’une complication commune à toutes les chirurgies. Les douleurs sont importantes et pulsatiles. Le doigt est très gonflé. La cicatrice est rouge avec parfois un écoulement de pus. Il faut recontacter en urgence le chirurgien,

  • Algodystrophie : rare mais préoccupante.  Son évolution est très lente et dure plusieurs mois ou années. La main est globalement gonflée et douloureuse. Tous les doigts s’enraidissent. L’épaule peut aussi être touchée,

  • Récidive du ressaut : très rare,

  • D’autres complications plus rares sont possibles.

Fiche infos

Dr Valérie MATTER-PARRAT

Chirurgien orthopédiste
main - poignet
Fiche infos

Illustrations originales : Dr Matter-Parrat
Infographies : L. Pinaud – IM2S
Tous droits réservés – reproduction et copie interdite