Le mal de dos : Traitement et prévention

superbowl-LII

Le traitement du mal de dos aigu est variable. En effet, il faut distinguer les traitements des douleurs et les traitements de la cause des douleurs.

Dans la vaste majorité des cas, le traitement de la douleur sera un traitement limité dans le temps.

Traitement du mal de dos chronique et Prévention de la lombalgie

Dans l’immense majorité des cas, les douleurs étant causées par des mauvaises postures et des mauvais mouvements répétés, il est possible de les corriger en adoptant une meilleure hygiène de vie au quotidien.

Certains mouvements sont à éviter, comme se plier en deux en se penchant en avant avec les deux jambes raides, porter un poids avec les bras tendus vers le haut, soulever une charge en étant penché en avant, ou effectuer des torsions brusques. Pour ramasser un objet au sol, on essayera de plier un ou les deux genoux, pour se rapprocher du sol en gardant le dos droit. Pour porter une charge lourde, il est important d’apprendre le verrouillage lombaire, en portant les objets près du corps, abdominaux et fessiers contractés.

Les mauvaises habitudes posturales, que ce soit avec un dos trop creusé (lordose) ou trop arrondi (cyphose) sont à éviter. D’une manière générale, il faut tenter de garder le dos le plus droit possible, sans le cambrer ni le courber.

Le port limité d’une ceinture de soutien lombaire lors de certaines activités comme le jardinage, le ménage ou le bricolage peut être conseillé dans certains cas.

Du point de vue des sports, une activité physique en général est largement profitable à la colonne, d’autant que le monde moderne est souvent sédentaire. Classiquement, le vélo ou la natation sont recommandés, mais la plupart des sports individuels sont acceptables, y compris la course à pied. Les sports de combats, les sports moteurs ou les sports d’équipe imposant des contacts sont cependant nettement moins bons. Parlez-en à votre médecin.

Une hydratation adéquate et l’arrêt du tabac pour les fumeurs permettront d’éviter un dessèchement prématuré des disques.

Les excès de poids ont une influence négative très importante sur les maux de dos. Un contrôle pondéral sérieux est une partie capitale de la prévention de la lombalgie.

Parfois, ces mesures sont difficiles à appliquer au quotidien ou la douleur de départ est trop importante. C’est dans ces cas qu’une prise en charge en kinésithérapie ou en Ecole du dos peut avoir un très grand intérêt, pour familiariser le patient avec ces techniques de prévention, et lui permettre de commencer la reconstruction de sa colonne sur des bases solides, et sans douleurs.

Place de la chirurgie

La chirurgie n’a que peu de place dans le traitement du mal de dos aigu, en dehors des cas traumatiques, infectieux ou tumoraux. Il n’en est pas de même en cas de signes de compression des structures nerveuses, de sciatique paralysante ou d’instabilité vertébrale, mais il s’agit d’un autre sujet.

Pour le mal de dos chronique, en cas d’inefficacité des traitements conservateurs bien conduits, suivis avec sérieux par le patient et pour une durée minimale de 6 mois, et donc dans une minorité de cas, certains traitements chirurgicaux peuvent être discutés. Il s’agira principalement d’arthrodèse lombaire, consistant en l’immobilisation d’un ou plusieurs segments vertébraux par du matériel d’ostéosynthèse métallique. Selon les écoles et les cas, des prothèses discales ou des interventions de correction de l’équilibre sagittal de la colonne peuvent être envisagées. Il s’agit d’interventions lourdes qui ne remplacent pas les traitements de renforcement musculaire et les principes d’hygiène de vie énumérés plus tôt.

Conclusion

Le traitement classique du mal de dos repose sur l’utilisation de médicaments, des sessions de physiothérapie ou dans certains cas avancés ou particuliers d’une intervention chirurgicale.
Les principales mesures de thérapie et prévention des maux de dos consistent à changer certaines habitudes de vie, d’adapter son lieu et son mode de travail, de pratiquer une activité physique régulière et de faire des exercices de musculation au niveau de la colonne vertébrale.

A lire également :
Le mal de dos : Groupes à risques, causes, symptômes et diagnostic
Fiche infos

Dr Patrick FRANSEN

Chirurgie du rachis - Neurochirurgien
Fiche infos
2018-06-20T16:29:14+00:0020 juin 2018|