Le mal de dos : Groupes à risques, causes, symptômes et diagnostic

superbowl-LII
Le mal de dos ou lombalgie passe pour le mal du siècle. Elle toucherait 30% de la population de manière chronique, et 80% une fois dans sa vie. Sans doute favorisée par un mode de vie sédentaire, les ordinateurs et les positions statiques, elle prend des allures épidémiques, devenant une des premières causes de visites chez le médecin.

 30% de la population de manière chronique, et 80% une fois dans sa vie

On distingue les maux de dos aigus des maux de dos chroniques (qui durent plus de 6 mois). Dans la majorité des cas le mal de dos n’est pas une maladie grave. La plupart des maux de dos aigus se résolvent en 4 à 6 semaines.

Groupes à risques

Le mal de dos touche la totalité de la population. On distingue cependant plusieurs types de patients à risques :

  • Les personnes qui portent des charges lourdes ou qui ont des charges physiques importantes. On pense aux métiers de la Santé et de la construction.

  • Les personnes âgées qui souffrent de la structure vieillissante de la colonne vertébrale. Chez les femmes, on rajoutera que le risque de douleur liée à l’ostéoporose augmente après la ménopause.

  • Les fumeurs, qui présentent une dégénérescence des disques plus rapide que la population normale et un plus grand risque d’ostéoporose.

  • Les personnes en excès de poids, qui génèrent la douleur en cumulant en général un excès de charge pondérale et un manque de soutien par insuffisance musculaire.

Comme on le voit, ces groupes à risques couvrent une grande partie de la population, et de plus, la douleur est influencée négativement par le stress (qui engendre une tension musculaire parfois douloureuse) et la sédentarité (qui atrophie les muscles du dos).

Causes

Les causes du mal de dos – surtout chronique – sont donc souvent multiples, et difficiles à identifier.

Aux facteurs de risques généraux, viennent s’ajouter des causes plus ponctuelles, propres à chaque patient. Parmi les origines les plus fréquentes du mal de dos, retenons :

  • L’arthrose par usure des disques
  • L’arthrose par usure des facettes articulaires
  • La scoliose (juvénile ou liée à l’âge)
  • Les maladies inflammatoires

    • Polyarthrite rhumatoïde
    • Spondylarthrite ankylosante
  • Les fractures vertébrales (ostéoporotiques ou non)
  • Les maladies cancéreuses

    • Métastases vertébrales
    • Myélome
  • La tuberculose vertébrale
  • Les problèmes de posture
  • Le stress

La grossesse peut fréquemment s’accompagner de lombalgies en cas de prise de poids importante.

Certains faux mouvements et certains efforts sportifs peuvent aussi causer des lombalgies d’origine musculaire.

Enfin, certains problèmes abdominaux (maladie rénale, anévrisme aortique) peuvent mimer des maux de dos aigus ou chroniques.

Symptômes

Les symptômes du mal de dos sont de localisation et d’intensité variable selon les cas.

On retrouve de manière constante :

  • Une douleur dans l’axe de la colonne
  • Une perte de souplesse
  • Des sensations de craquements parfois

Parfois, la douleur s’accompagne d’une déformation de la colonne si une contracture musculaire est plus marquée d’un coté que de l’autre.

Elle peut s’accompagner de difficultés de marche en cas de canal lombaire étroit, ou de douleurs de type sciatique dans une jambe, par exemple en cas de hernie discale lombaire comprimant une racine nerveuse.

Diagnostic

Le diagnostic exact du mal de dos est souvent difficile à poser, tant les causes en sont nombreuses, et le médecin, après la consultation et souvent, un examen physique et neurologique, fera souvent réaliser des examens complémentaires.

Ces examens, et d’autres, ne sont pas tous réalisés systématiquement, mais le bilan est adapté à chaque patient par son médecin.

A lire également :
Le mal de dos : Traitement et prévention
Fiche infos

Dr Patrick FRANSEN

Chirurgie du rachis - Neurochirurgien
Fiche infos
2018-06-20T16:28:58+00:0019 juin 2018|