Malheureusement trop souvent enfermés et serrés dans un chaussage contraignant AINSI QUE trop négligés , les orteils sont pourtant fondamentaux pour la fonction du pied et de la cheville et donc pour la marche ainsi que pour la pratique sportive.

  1. Rôle de palpeurs sensoriels et sensitifs (en raison de leur richesse en capteurs et en terminaisons nerveuses cutanées en particulier au niveau de la pulpe).
  2. Rôle d’agrippage au support.
  3. Rôle de freinage, guidage et propulsion du corps.
    → Fonction d ’appui + amortissement des stress dans les trois dimensions (5 à 6% de la charge , 50N/cm² temps très brefs).
  4. Rôle de rigidification plantaires de l’avant-pied et du pied. 2ème et 3ème Orteils : avoir au moins 70° de flex. Dors (marche rapide, course).
    On note une augmentation de la flexion dorsale de P1 avec l’âge responsable d’un aspect en « griffe proximale ».

Les orteils sont le siège d’une pathologie riche et variée

Si les orteils longs peuvent avoir un avantage esthétique ils sont plus vulnérables que les orteils courts à la fatigue musculaire et plus aptes à présenter des déformations dégénératives.

Les orteils peuvent aussi présenter des déformations congénitales (clinodactylies, camptodactilies, col de cygne, hypoplasies, hyperplasies, quintus varus supradductus…).

Ils sont souvent traumatisés et peuvent présenter des déformations ou arthroses post traumatiques.

Leur chirurgie reste toujours une chirurgie difficile, minutieuse et aux résultats parfois difficilement prévisibles.

Les problèmes de révision chirurgicales restent encore relativement fréquents.

« Les consolidations osseuses durent plus longtemps au niveau des orteils 2 à 3 mois en moyenne. »

Les procédés et les techniques de chirurgie per-cutanée représentent un réel progrès dans l’approche thérapeutique de ces diverses pathologies.

  • Certaines déformations peuvent bénéficier de gestes thérapeutiques au niveau des parties molles : ténotomies (effet d’allongement tendineux), arthrolyse à l’aide d’une chirurgie per-cutanée au mini bistouri ou à l’aiguille avec si besoin un écho-guidage ou un repérage fluoroscopique.

  • Parfois il faudra utiliser des techniques per-cutanées d’ostéotomie à l’aide de fraises motorisée pour redresser, raccourcir un segment osseux phalangien.

  • Parfois les deux techniques seront associées.

  • L’utilisation de facteurs autologues de croissance et cicatrisation (PRF) permet de minimiser les risques de complications post opératoire.

  • Dans les suites opératoires le(a) patient(e) pourra marcher immédiatement avec un pansement et une chaussure adaptée.

  • En général aucun matériel métallique d’ostéosynthèse ne sera nécessaire mais des orthoplasties moulées en silicone ou des orthèses seront nécessaire jusqu’à la guérison. Il ne faut pas oublier que les consolidations osseuses durent plus longtemps au niveau des orteils 2 à 3 mois en moyenne ce qui explique la longueur des suites et leur inconfort avec une enflure plus ou moins douloureuse auxquels les patient(e)s devront s’adapter avec patience.

Fiche infos

Dr Michel MAESTRO

Chirurgien orthopédiste
pied - cheville
Fiche infos
Fiche infos

Dr Martin SCHRAMM

Chirurgien orthopédiste
cheville - pied - hanche - coude
Fiche infos