urgences-main-3Des prises de force aux gestes d’extrême précision, la palette des fonctions offertes par la main est sans limite.  Bien plus qu’un simple outil, c’est l’organe de toute réalisation concrète, formidable vecteur d’expression et d’interaction, dont il existe autant d’usages que d’individus. Elle imprime dans chaque mouvement la singularité de chacun, variable d’une personne à l’autre, d’un jour à l’autre, d’une humeur à l’autre.

Une mécanique complexe, un équilibre fragile

Cette immense polyvalence ne laisse rien au hasard. Regroupant une centaine d’éléments « nobles » (nerfs, vaisseaux, tendons, os etc.), le bon fonctionnement de la main exige une précision et un équilibre parfaits. L’atteinte d’un seul de ces éléments peut perturber l’ensemble et conduire à des séquelles irréversibles.

La vulnérabilité de la main s’explique notament par le caractère superficiel de ces éléments « nobles » qui, localisés juste sous la peau, sont immédiatement menacés en cas de plaie, même minime et peu hémorragique.

Un problème de santé publique

Les accidents de la main sont l’une des causes les plus fréquentes de consultation aux urgences. On estime qu’il s’en produit 1 400 000 par an en France  (une toutes les 20 secondes).

Ces accidents se produisent le plus souvent dans des situations de la vie courante (bricolage, jardinage, sport, cuisine, etc.), mais également en contexte professionnel chez les travailleurs manuels.

La prévention : un enjeu majeur

Un très grand nombre d’accident de la main peut être évité en appliquant quelques mesures simples de prévention:

Faute de matériel, on utilise parfois un instrument inadapté pour remplir une fonction pour laquelle il n’est pas fait (visser avec un couteau, ouvrir une conserve avec un tournevis, etc.). Pourtant, le respect du « bon usage » de chaque outil est un élément clé dans la prévention des instruments de la main.

L’usage d’appareils sophistiqués nécessite parfois une compétence technique particulière, et impose toujours une lecture attentive du mode d’emploi.

Ce réflexe simple et confortable peut éviter de nombreuses plaies ou au moins en limiter largement la gravité. Il existe aujourd’hui un vaste choix de gants adaptés à tout type d’activité.

L’usage d’un instrument inadapté, l’inattention, la précipitation, sont autant d’éléments maitrisables qui sont pourtant pourvoyeurs de nombreux accidents graves.

Par exemple, le port de bagues non fendues peut conduire, en cas d’accrochage violent, à un véritable dégantage digital, « ring-finger ».

Afin d’éviter ce drame, certains bijoutiers proposent désormais de créer une zone de faiblesse quasiment invisible sur l’anneau, lui permettant de céder avant d’emporter le doigt.

En cas d’accident : CONDUITE A TENIR

Parce qu’il n’est pas possible de corréler la gravité d’une plaie à sa taille ni à l’importance de la douleur ou du saignement, toutes les plaies de main justifient d’un avis médical spécialisé.

Voici les gestes de premier secours à réaliser avant la consultation en urgence.

  • Nettoyer la plaie à l’eau et au savon
  • Désinfecter et protéger à avec une compresse imprégnée d’antiseptique (sans alcool)
  • Surélever la main blessée
  • Si possible mettre en place un pansement légèrement compressif
  • Envelopper la main amputée dans un pansement compressif
  • Surélever la main blessée
  • Ramasser les fragments amputés
  • Disposer les fragments dans un linge propre
  • Disposer ensuite le linge dans un sac en plastique étanche
  • Placer le sac étanche fermé dans un autre sac contenant des glaçons.
  • Rester à jeun (sans boire ni manger ni fumer)
  • Si possible vérifier son statut vaccinal antitétanique
  • CONSULTER EN URGENCE UN MÉDECIN SPÉCIALISE
Luxation doigt Volley Ball
Luxation doigt Volley Ball

Les étapes du traitement :

Le traitement chirurgical des plaies de mains suit un schéma systématique :

Ce geste consiste à retirer les tissus contaminés par l’objet tranchant afin de réduire les risques d’infection, tout comme le lavage qui l’accompagne.
C’est l’étape du bilan lésionnel, permettant de déterminer précisément la gravité de la plaie et de s’assurer de l’intégrité des éléments importants.
La réparation des lésions de la main nécessite une expertise technique très particulière, exigeant une maîtrise combinée de la chirurgie ostéotendineuse et de la microchirurgie.
Elle n’est pas toujours possible si une partie de la peau a été emportée. On fait alors appel à des techniques de « lambeaux » constituant à déplacer de la peau de bonne qualité pour couvrir les éléments nobles réparés.

Après l’accident : les suites

A court terme : réfection du pansement et cicatrisation.

  • La priorité des deux premières semaines est l’obtention d’une cicatrice propre et correctement fermée. Elle nécessite des soins infirmiers réguliers.
  • L’arrêt du tabac est fortement conseillé, surtout en cas de lésion nerveuse.

A moyen et long terme : rééducation.

Dès lors qu’il existe une lésion d’un élément « noble », la rééducation joue un rôle clé dans la récupération et conditionne le résultat fonctionnelle. Elle doit être réalisée avec rigueur, et peut se prolonger tant qu’elle semble apporter une amélioration.

Fiche infos

Dr Bruno LUSSIEZ

Chirurgien orthopédiste
Fiche infos