douleur chronique

La plainte douloureuse est l’un des motifs de consultation les plus fréquents en médecine. La recherche de l’origine de la douleur et son traitement amène le plus souvent le soulagement du patient. La douleur aiguë a alors rempli sa fonction biologique d’alerte.

Parfois, malgré une analyse sémiologique fine, des examens complémentaires précis et une thérapeutique adaptée, la douleur devient chronique. La gestion de ce syndrome douloureux chronique qui résiste aux prises en charge usuelles bénéficiera d’une approche combinant plusieurs aspects thérapeutiques : pharmacologique, physique, cognitivo-comportemental,…

L’utilité d’intégrer une thérapie cognitivo-comportementale dans la prise en charge des patients souffrant de douleurs chroniques  a été démontrée par de nombreuses études. Les bénéfices sont reconnus en terme d’amélioration des performances physiques, de la vie sociale et de la qualité de vie du patient.

algologie

Facteurs de maintien de la douleur

Cette thérapie est basée sur une relation de coopération entre le patient et le médecin. Une étape importante va être l’information au patient. Des éléments de compréhension sur les mécanismes physiopathologiques, l’étiologie, les facteurs de maintien, les manifestations et l’évolution possible de la maladie douloureuse seront donnés aux patients.

Afin de déterminer quels éléments seront pris pour cible et de planifier l’intervention sur des bases objectives, la thérapie cognitive utilise des échelles d’évaluation et des auto-observations. Il s’agit dans un premier temps de recueillir et d’analyser toutes les variables physiologiques, somatiques, cognitives, émotionnelles, sensorielles, comportementales et environnementales possibles. Cela afin d’élaborer des programmes d’intervention spécifiques pour chaque individu et chaque situation particulière.

Des techniques validées permettent ensuite de s’attaquer aux facteurs aggravant la souffrance et à la douleur elle-même. Ainsi, un programme de reprise progressive des activités, un ajustement de la prise des médicaments, une amélioration de l’efficacité personnelle perçue, l’élaboration de stratégies d’adaptation, d’affrontement de la douleur (coping) mieux adaptées, de la  relaxation pourront être proposés au patient.

Cette technique s’adresse à des patients souffrant de douleurs chroniques et en particulier de lombalgie chronique, algodystrophie, douleur séquellaire post chirurgicale, fibromyalgie,…

Les thérapies cognitivo-comportementales sont conçues pour aider les patients à exercer un meilleur contrôle sur les facteurs aggravants leur douleur chronique. Cette prise en charge est proposée conjointement à l’adaptation des traitements pharmacologiques et physiques.

Fiche infos

Dr Laurence BERTHET

Médecin psychiatre

Fiche infos